Présentation générale

S’épanouissant depuis 2008 au cœur du quartier de la Belle de Mai,  l’association EN CHANTIER a construit au fil des années un écosystème porteur de valeurs telles que le respect, le partage, la confiance, la solidarité et le plaisir. Cet écosystème, structuré autour de deux projets relevant de l’économie sociale et solidaire, « La Cantine du midi » et l’épicerie « la Drogheria », est devenu un point repère pour les habitants du quartier de la Belle de Mai. C’est un véritable lieu de vie, d’accueil inconditionnel, au contact des réalités et des problématiques du territoire et tâchant d’apporter une réponse collective, sensible et solidaire.

L’association se développe autour d’une double affirmation : la promotion d’une alimentation saine et de qualité, accessible pour tous, s’appuyant sur des circuits courts et une production agricole locale et la valorisation de la dimension interculturelle, intergénérationnelle et sociale de la cuisine et des traditions culinaires. 

 

Cuisiner ensemble à la Cantine du midi, co-gérer le Drogheria, élaborer des ateliers de fabrication de pain, confectionner et distribuer des paniers repas solidaires, etc. Les actions de l’association s’adressent à tous les habitants, comme aux bénévoles extérieurs, quel que soit l’âge, la condition sociale, la situation administrative, la maîtrise de la langue.  

Elles permettent de développer les compétences individuelles, renforcer la confiance en soi et le pouvoir d’agir, et de lever les contraintes financières entravant l’accès à une alimentation saine et durable.

 

L’association EN CHANTIER est par ailleurs agréée en qualité d’Entreprise Solidaire et d’Utilité Sociale, au titre de l’Éducation Populaire et de la Jeunesse et au titre de l’engagement de Service Civique.

Eléments de contexte : le 36 rue Bernard – au cœur de la Belle de Mai

EN CHANTIER développe des actions en faveur de la mixité sociale et de l’interculturalité avec et pour les habitants du territoire prioritaire de la Belle de Mai, dans le 3ème arrondissement de Marseille. Elle participe aux dynamiques économiques et solidaires de ce quartier qui se situe à la jonction entre l’hyper-centre et les Quartiers Nord de Marseille. 

Depuis 30 ans, ce quartier fait face à une paupérisation croissante qui se traduit par une précarité socio-économique importante, liée aussi à un habitat de plus en plus insalubre, une carence en équipements publics et une difficulté d’accès aux droits. L’observatoire de le Pauvreté. Les vagues successives d’immigration ont fait de ce quartier un territoire cosmopolite et multiculturel et son tissu associatif l’a doté d’une culture d’entraide et de solidarité.

S’ALIMENTER SAINEMENT,  FAIRE SOCIÉTÉ ET TRANSMETTRE

Le triple objectif de l’association 

EN CHANTIER construit et met en œuvre avec ses adhérents des projets dans le souci des objectifs suivants : 

  • Favoriser et impulser des modes de production, distribution et de consommation respectueux de l’humain et de son environnement s’inscrivant dans une démarche durable : circuits courts, lien ville – campagne ; 
  • Assurer l’accessibilité à une alimentation saine et accessible pour tous ; 
  • Pratiquer et promouvoir l’artisanat en prenant en compte les enjeux socio-économiques et écologiques pour répondre aux besoins de solidarité et d’accès à une alimentation saine et durable ; 
  • Développer une économie solide et équitable en appliquant à toutes les échelles le circuit de production-consommation dans une perspective de coopération ;
  • Mettre en place des groupements d’entraide, d’achat et de production pour impulser des initiatives collectives permettant de créer des micro-économies et de mutualiser des ressources humaines et matérielles.
  • Accompagner vers l’emploi en prenant des stagiaires en insertion et sensibilisation professionnelle, en proposant un accompagement socio-professionnel individualisé, en accompagnant des jeunes en insertion professionnelle  ;
  • Favoriser l’apprentissage de la langue française à travers l’immersion dans les projets de la Cantine du Midi ou de la Drogheria ;
  • Responsabiliser par des modes de fonctionnement horizontaux et à travers une pédagogie active ;
  • Apprendre l’utilisation de différents outils numériques ;
  • Former à divers métiers (métiers de bouche, comptabilité…), développer et acquérir des compétences professionnelles.
  • Impulser le rencontre de différentes cultures pour provoquer des échanges, découvertes et partages de savoirs et savoir-faire en favorisant la capacité d’agir de l’individu et du collectif.
  • Créer et organiser des espaces éducatifs et de lieux de vie participatifs et collectifs: à travers une épicerie, un café, une cantine et un atelier de boulangerie.
  • Mettre en place de groupements d’entraide, d’achat et de production pour impulser des initiatives collectives permettant de créer des micro-économies et de mutualiser des ressources humaines et matérielles.

.

Nos principes : Participation, formation tout au long de la vie et accueil inconditionnel 

La transmission, la reconnaissance réciproque et le partage de savoir-faire sont inhérents à toutes nos actions. A travers une pédagogie participative et active, nous permettons aux bénévoles d’inventer et de co-construire des espaces d’interaction, de socialisation et de transmission dans lesquels tous les participants ont la possibilité d’expérimenter, d’apprendre, de se remettre en activité et à terme, de sortir de l’isolement.  A la façon du compagnonnage, nous ouvrons des voies d’apprentissage à toutes les catégories socio-professionnelles et culturelles et renforçons la réappropriation et le déploiement des ressources personnelles.

 

Avec un principe d’accueil inconditionnel, l’association vise à décloisonner les barrières linguistiques, culturelles et symboliques afin d’ouvrir à l’altérité, de lutter contre les discriminations et de provoquer des modes de rencontres qui encouragent la coopération. Les différentes activités d’EN CHANTIER encouragent une mixité sociale réussie en s’appuyant sur l’alimentation comme point de convergence universel afin d’interconnecter des temps sociaux, des lieux, des populations variées.

 

En appliquant des méthodologies innovantes nous cherchons à bouleverser les stéréotypes ancrés dans les fonctionnements. Nos actions valorisent la mixité et les ressources propres à chacun sociétaux par le « faire-ensemble » et en inversant les rôles d’apprenant/enseignant, aidant/bénéficiaire. 

Ainsi nous renforçons les capacités d’agir des membres et leur implication au projet. Ce bouleversement se fait :

  • lorsque les bénévoles deviennent animateurs d’atelier culinaire auprès des entreprises
  • lorsque les bénévoles à la Drogheria informent  et orientent les adhérents dans leurs choix alimentaires ou dans le calcul de leur note
  • en constituant des groupes de travail hétérogènes où chacun apporte ses compétences et devient expert dans son domaine
  • à travers l’ancrage du principe de pair-aidance.

 

Ce changement de posture est soutenu par des formations complémentaires de bénévoles dans le but de dépasser des freins. Ces formations concernent : 

  • la gestion d’une boutique 
  • la réalisation d’un atelier culinaire et la gestion autonome de la cantine
  • le numérique 
  • la co-construction vidéos-tutorielles et site web
  • l’accueil et le service du public 

LA GOUVERNANCE DE L’ASSOCIATION

Le mode de gouvernance se construit dans une logique de transversalité et d’engagement. Ce modèle est rendu opérationnel par le travail de transmission, pilier du projet associatif. Il amène à penser une diversité des modes d’échanges comme, entre autres, l’interprétariat participatif ou les productions artistiques, qui favorisent l’inclusion de tous. 

Chaque projet est porté par un coordinateur appuyé par un stagiaire international et un service civique qui co-cadrent les activités. Sous la supervision du directeur chargé de veiller au bon fonctionnement, les coordinateurs de projet se réunissent mensuellement pour organiser la direction d’exploitation et la gestion courante de l’association. La mise au point du déploiement opérationnel des activités, la planification et répartition des tâches administratives sont aussi abordées collectivement. Le pilotage des projets est animé par le directeur dans des pôles d’actions constitués d’un ou plusieurs salariés avec la finalité d’impliquer toutes les parties prenantes.  Au-delà des projets et des actions, le directeur anime les pôles de “recherche et développement”, “communication” et “administration-comptabilité”.

Dans une démarche participative, nous impliquons les adhérents et bénévoles dans l’action-réflexion, aussi à travers des rencontres régulières : 

  • Réunions mensuelles des bénévoles impliqués dans les différentes activités
  • « Approdo », un rendez-vous semestriel hors les murs qui s’étend sur 3 jours et réunit l’ensemble des parties prenantes et partenaires (15 à 80 personnes par événement)

Toutes les décisions et réflexions sont validées par le Conseil d’Administration, composé de membres élus par l’Assemblée Générale. Sous forme collégiale, il regroupe des membres fondateurs, membres actifs, référents de projets, salariés qui ont un rôle consultatif, et des membres du bureau qui assument solidairement la responsabilité légale et sociale du projet dans son ensemble.

Grâce à la diversité des activités, l’association EN CHANTIER détient une forte capacité d’autofinancement par la vente de produits finis, vente des matières premières à la boutique et la prestation de services (interventions et accompagnement d’autres structures, service traiteur). Cette économie sert à pérenniser les postes/ emplois créés.

L’association sollicite des co-financements pour les actions éducatives, culturelles et sociales auprès des financeurs publics et privés dont la Préfecture / Ministère de la Santé et des Solidarités, la DRAC, La Métropole Aix-Marseille, le Conseil départemental, Erasmus+, l’Ofaj, la Fondation de France, la Fondation Julienne Demestre et la Fondation Bonne Jeanne. Pour nos programmes de formations et ateliers, l’association est soutenue par la DRJSCS, la DIRECCTE, la Fondation Ekibio. 

Le  modèle économique de l’association s’inspire des bonnes pratiques de l’économie populaire et informelle, sans se réduire à la stricte circulation d’argent. Il déploie des formes d’échanges multiples (trocs, circuits courts, tontines…), des modes de productions artisanales, des systèmes d’entraide et de mutualisation de moyens, des initiatives d’activités économiques à petite échelle. Il s’appuie sur la grande créativité des initiatives impulsées par ceux qui sont exclus du marché de l’emploi et qui développent des micro-économies de subsistance.

LES PROJETS :

A travers nos projets, nous cherchons à construire un lieu de convergence et de capitalisation des initiatives associatives et citoyennes qui renforcent les actions de solidarité.

Espace de restauration et cuisine ouvert à tous sous forme d’atelier-formation du lundi – vendredi, 9 – 16h : co-élaboration des menus et préparation du repas du midi  avec les bénévoles, stagiaires, service civique, encadrés par une salariée. Ouvert au public de 12 à 14 h , la cantine invite à la dégustation et l’échange autour des plats cuisinés, de savoir-faire et à la réinvention de nos manières de cuisiner. A la Cantine du Midi, la cuisine devient un outil pour provoquer des échanges humains et culturels. L’espace éducatif de la Cantine, amène à la transmission des compétences professionnelles ainsi que l’apprentissage de langues, du numérique, de la lecture/écriture et du calculs…

  • Four de quartier collectif : à disposition des habitant.e.s pour expérimenter de modes de cuisson dans un espace convivial, favorable au partage de savoirs et savoir-faire.
  • Cantine de Soutien : mise à disposition de la cuisine à d’autres collectifs afin de financer leurs projets, favorisant les liens inter-associatifs et des actions solidaires. 
  • Ateliers Bonne Santé, qui proposent de se questionner et de récolter recettes et réflexions autour de l’alimentation, la santé et l’impact écologique de l’alimentation. Sorties en plein air chez des agriculteurs, interventions par des professionnels de santé.

Groupement d’achat participatif sous forme d’épicerie associative qui vise à promouvoir l’accessibilité à toutes et tous à une alimentation saine et équilibrée. Le développement d’un modèle économique qui implique à toutes les échelles le circuit de production-consommation permet de pratiquer des prix abordables et garantir un circuit d’approvisionnement issu d’une agriculture locale et de circuits-courts. La Drogheria est un lieu de proximité propice à la création de liens et de mixité sociale autour d’un fonctionnement en autogestion. L’autonomie des adhérents y est favorisée par le libre-service et par la réalisation des tâches inhérentes à la gestion de l’épicerie (permanences d’accueil, entretien, gestion des stocks et approvisionnement…)

  • Paniers suspendus : construction d’un modèle économique solidaire qui permet de proposer des paniers gratuits à des personnes en difficulté. 

Service traiteur de restauration événementielle “hors les murs” pour animer des ateliers dans l’espace public, participer à des événements culturels, proposer des catering, buffets ou livrer des plats préparés. Elle propose aussi des ateliers de formation aux métiers de bouche.

Laboratoire-atelier de boulangerie et pâtisserie. Lieu de formation et d’expérimentation autour de la panification, du levain et des savoir-faire artisanaux. Le pain étant un aliment de base pour beaucoup de cultures, nous abordons des nouvelles recettes en impliquant les savoir-faire riches des participants tout en abordant les bienfaits du levain et des farines complètes.

 Espace convivial sous forme de cafétéria participative, tourné vers l’échange d’expériences et la mutualisation des ressources et l’accès au droits. Sous forme participative sont proposées des permanences café ( café accès au droits, soutien scolaire, café ouvrier), ateliers d’experts (fait-main, réparations électroménagers) et ateliers de production.

N.A.V.E. (Nourriture Active Vers l’Épanouissement) : accompagnements individuels et collectifs pour le changement de posture et de pédagogie au travail ; médiation transculturelle et artistique

LES PERSPECTIVES 2021

  •  Projet d’ouverture d’un espace/ laboratoire de boulangerie participative s’inscrivant dans les démarches d’accessibilité à une alimentation saine et de qualité pour tous et d’insertion et d’accès à l’emploi

.

  • Pérenniser/ Développer et renforcer l’action d’épicerie solidaire sous forme de groupement d’achat
  • Aménagement des espaces afin de mieux accueillir les actions du projet (travaux d’accessibilité et mise au normes PMR/ERP et d’un espace café )
  • Devenir Chantier d’insertion afin de formaliser et améliorer notre accompagnement socio-professionnel vers l’emploi
  • Devenir Organisme de Formation
  • Afin d’approfondir les échanges interculturelle, l’éducation à la citoyenneté et la solidarité internationale
    • projets Erasmus+ / échanges OFAJ  
    • modélisation d’actions entre Marseille et l’Italie du Sud
    • construction d’antennes d’expérimentation
    • stages d’immersion dans des structures de formation
  •